11 juillet 2024 - FDE détient désormais 3,31% de ses propres actions via son programme de rachat d'actions 08 juillet 2024 - Bilan semestriel du contrat de liquidité
Bourse FDE.PA 29.90 EUR-2.13%

Actualités

Résultats semestriels S1 2024: Marge d’EBITDA de 62%, au-dela des objectifs groupe 2026, Solidité financière renforcée, en support des leviers de croissance du Groupe

22 mars 2024

Pontpierre, France, le 21 mars 2024 – FDE (Euronext – FDE   ISIN : FR0013030152), producteur d’énergie à empreinte carbone négative, confirme, au cours de ce 1er semestre 2024, la profitabilité de ses activités et ses objectifs 2026, dans un marché de l’énergie toujours volatil.

Comptes consolidés*

En milliers d’euros

S1 2024

Juill. – Déc

S1 2023

Juill. – Déc

Chiffre d’affaires 17 395 21 346
EBITDA

% du CA

10 837

62%

15 759

74%

Résultat opérationnel

% du CA

8 968

52%

14 601

68%

Résultat financier (1 394) (512)
Impôts courants et différés (1 410) (3 760)
 

Résultat net part du Groupe

% du CA

Intérêts minoritaires[1]

Résultat net

Résultat par action, part du groupe

 

6 302

36%

(139)

6 163

1,21 €

 

10 413

49%

(84)

10 329

2,01 €

* Comptes consolidés pour le semestre clos le 31 décembre 2023, arrêtés par le Conseil d’administration de FDE réuni le 20 mars 2024.

Maîtrise continue des coûts dans un contexte inflationniste

Au 31 décembre 2023, FDE a affiché un chiffre d’affaires pour le 1er semestre 2024 de 17,4 M€. La bonne performance du Groupe, associée au parc de cogénérations dans les Hauts-de-France et en Wallonie, et à l’augmentation des volumes d’énergie produits sur le parc de 15 MW à Tritteling (+13% en volumes), a été pénalisée par la longue indisponibilité du réseau de transport GRTgaz, dans un contexte de prix toujours volatils.

L’EBITDA s’établit ainsi à 10,8 M, avec une marge d’EBITDA de 62%, au-delà des objectifs de marge cible du groupe à FY2026, le Groupe ayant continué à maîtriser ses coûts, avec des coûts des biens et services stables sur le semestre (hors 979 K€ de droits ARENH antérieurs qui avaient été rétrocédés au 31 Décembre 2022). Les charges administratives (hors comptabilisation des actions gratuites en IFRS) s’élèvent à 3,4 M€, suite à la hausse des effectifs de 29 à 36 personnes (hors Greenstat) afin de supporter les développements futurs du Groupe.

Le Résultat Opérationnel se monte à 9,0 M€, soit 52% du chiffre d’affaires.

Avec des charges financières, associées notamment aux obligations vertes de 45 M€ dédiées au développement du portefeuille d’énergie bas carbone de FDE, et des impôts courants et différés de 1,4 M€, le Résultat net part du Groupe ressort à 6,3 M€, contre 10,4 M€ au 31 décembre 2022.

Structure financière solide pour accompagner la croissance du Groupe et son programme de rachat d’actions

Sur ce premier semestre 2024, FDE confirme sa capacité à générer des flux de trésorerie opérationnels de 10,5 M€ (avant variation du BFR de 2,6 M€). Cette excellence opérationnelle contribue au renforcement de la trésorerie du Groupe, qui a procédé à des remboursements de prêts bancaires, notamment le financement bridge pour le projet de 15 MW photovoltaïque et le prêt BPI-SAARLB de Gazonor, pour un montant total de 4,9 M€.

Le Groupe affiche une trésorerie de 40,1 M€ (+13,5 M€ par rapport au 31 décembre 2022) avec un ratio endettement net sur fonds propres très conservateur de 28%, et un ratio Dette Nette/EBITDA de 1,04x, permettant à FDE de financer sereinement sa croissance à un coût de capital compétitif.

Ainsi, les investissements réalisés par FDE dans ses activités énergétiques clés se sont traduits par une importante génération de cash-flows récurrents et le renforcement du bilan du Groupe. De l’avis du conseil d’administration et de la direction de FDE, l’ensemble des activités de FDE valent significativement plus que la capitalisation boursière actuelle.

Dans ce contexte, et en vertu des autorisations actuellement en place, FDE va relancer un programme de rachat d’actions, permettant ainsi d’accroître la valeur intrinsèque par action des titres FDE au bénéfice des actionnaires existants, sans affecter sa capacité de financement pour le plan de développement à 2026.

Des développements en cours sur l’ensemble du portefeuille

Sur le semestre clos au 31 décembre 2023, FDE a continué sa politique d’investissements en déployant 4,4 M€ supplémentaires, notamment pour l’extension du parc de cogénérations en France dont certaines installations sont prévues dans les prochains mois. Le Groupe continue également d’optimiser la valorisation des revenus associés à ses installations actuelles, tout en maintenant une forte visibilité sur la génération de ses cash flows.

Par ailleurs, le développement de Cryo Pur en Norvège s’accélère avec la contractualisation de partenariats clés sur de nouveaux terrains et les différents intrants, ainsi que le choix du constructeur des méthaniseurs, qui vont ainsi permettre à la nouvelle unité de production de Bio-GNL et Bio-CO2 de 100 GWh à Stavanger de contribuer à la génération de cash flows dès 2025. Le second projet de production de Bio-GNL et Bio-CO2, localisé à Bergen, a également été lancé.

Enfin, FDE finalise la réorganisation de sa nouvelle filiale, Greenstat afin d’accélérer le développement de ses projets d’hydrogène vert et solaire et asseoir sa position d’acteur clef de la transition énergétique en Europe.

Ce portefeuille hydrogène s’intègre parfaitement dans la stratégie du Groupe visant à développer la production d’hydrogène décarboné, et notamment l’hydrogène naturel où FDE va continuer d’investir à l’international mais surtout en France sur le permis des 3 Evêchés, pour lequel la période de mise en concurrence s’est terminée, permettant ainsi le lancement des prochains travaux d’ici fin 2024.

FDE réitère ainsi ses objectifs de chiffre d’affaires annualisé de plus de 100 M€, un EBITDA supérieur à 50 M€, combinés à plus de 10 millions de tonnes d’émissions CO2eq évitées par an d’ici 2026.

Prochain RDV :

Chiffre d’affaires T3 2024, le 24 avril 2024

 

[1] Résultat des sociétés Cellcius dédiée à l’exploitation du parc solaire thermique de Creutzwald (détenue à 51% par FDE et à 49% par la régie Énes), FalkenSun dédiée à l’exploitation du parc solaire photovoltaïque de Tritteling (détenue à 75% par FDE et à 25% par Mercury Advisors) et Cryo Pur dédiée au Bio-GNL et de Bio-CO2 (détenue à 95,08% par FDE et le reste par des actionnaires minoritaires)

Les promesses ne limiteront pas
le dérèglement climatique.
Vos ressources locales, si.

Le dérèglement climatique est une réalité indéniable. Nous pouvons d’ores et déjà constater ses lourdes conséquences sur notre planète. Il est aujourd’hui urgent d’agir.

Chez FDE, nous refusons de participer aux initiatives qui engendrent une pollution au-delà de nos frontières, même si elles permettent de réduire l’empreinte carbone de nos territoires locaux. Qu’il s’agisse d’empreinte carbone ou de pollution, il n’y a pas de frontière.

Il est de notre devoir de construire des solutions énergétiques pérennes qui tendent vers la neutralité carbone globale. La réponse énergétique la plus résiliente et durable s’impose aujourd’hui, encore plus, comme une évidence : l’énergie doit impérativement rester locale, en s’inscrivant dans des circuits courts, au plus près des besoins des territoires et des consommateurs.

Fort de ces constats, chez FDE, nous passons à l’action et proposons des solutions multi-énergies sur mesure et de proximité.

En valorisant les ressources locales en circuit-court, notre offre permet de fournir aux territoires des énergies avec un triple bénéfice : empreinte carbone réduite, économiquement compétitives et participant à une dynamisation socio-économique du territoire. Nous choisissons des sites délaissés, valorisons le potentiel des fournisseurs et prestataires locaux et participons à un pôle d’expertise local qui implique les universités, les collectivités, les associations dans le projet énergétique local.

FDE ne manque ni de ressources, ni de savoir-faire pour déployer des solutions énergétiques sur mesure pour chacun et pour la planète.

Nos ingénieurs abordent la transition énergétique avec un nouveau regard.
La récupération du gaz de mine permet d’éviter un rejet de gaz fatal dans l’atmosphère, le gaz de charbon local permet quant à lui de diminuer les importations de gaz beaucoup plus carbonés. L’énergie solaire, abondante, se veut locale et renouvelable.

Pour accompagner la transition énergétique, chez FDE, nous nous inscrivons dans une démarche d’innovation permanente, en recherchant de nouvelles solutions d’avenir, comme l’hydrogène, énergie décarbonée, ou encore la séquestration de CO2 dans les charbons.

Aussi, toute énergie produite par notre groupe se veut plus vertueuse. Autant de processus qui font de FDE, le seul producteur d’énergie français à empreinte carbone négative.

POLITIQUE
HYGIENE, SECURITE,SURETE, ENVIRONNEMENT

En accord avec ses valeurs et son code d’éthique et dans le but de poursuivre l’objectif de :

  • Garantir l’intégrité des actifs,
    - Assurer un cadre de travail sûr et sain à ses collaborateurs et sous-traitants,
    - Garantir la sécurité et la santé de tout
    personnel travaillant sur site et en
    dehors,
  • Limiter les impacts sur l’environnement

FDE souhaite promouvoir les principes HSE suivants :

  • Identifier, prévenir et maitriser les impacts et risques d’atteinte à la santé, la sécurité, sureté et l’environnement,
  • Développer les activités de la société de façon durable et éco-responsable.
  • Améliorer le cadre de travail de ses employés et sous-traitants.

Par conséquent, FDE s’engage à :

  • Assurer l’application rigoureuse des procédures règlementaires en vigueur en matière de sécurité, de santé, d’environnement et de préservation de la sécurité publique.
  • Imposer une gestion opérationnelle avec des critères avancés en matière de sauvegarde de l’environnement, de prévention de la pollution, d’optimisation de l’énergie, dans le cadre de la transition écologique.
  • Vérifier systématiquement le respect des principes HSE par des audits et des exercices pratiques dans le but d’améliorer continuellement le système et sa performance.
  • Définir les indices et les indicateurs de performances, pour le suivi des activités HSE et promouvoir des analyses comparatives dans le but d’identifier les secteurs à améliorer.
  • Encourager la participation et l’implication des salariés aux procédés de protection de la santé, de la sécurité et de l’environnement par le biais de la formation et par la création d’instruments de partage des expériences et des connaissances.

Cette culture de la prévention et de maîtrise des risques s’applique à l’ensemble des collaborateurs, des partenaires et fournisseurs. Elle passe par la mise en place d’objectifs concrets, le déploiement de plans d’actions dans une démarche d’amélioration continue pour mieux anticiper les enjeux de demain. Cette politique est revue annuellement tout comme les indicateurs et objectifs associés.

Antoine FORCINAL
Directeur Général,