Actualités

Chiffre d’affaires annuel 2020/2021 en croissance de +30% (10.2 M€)

20 juillet 2021

Augmentation des revenus de gaz et d’éléctricité sur l’exercice
Génération de revenus supplémentaires grâce aux deux nouveaux sites
Confirmation de la remontée des prix du gaz en France et de l’électricité en Belgique

 

En milliers d’Euros 2021* 2020 Variation %
CA 1er semestre (Juill.-Déc)  4 020  4 180 – 4%
CA 2ème semestre (Jan-Juin) 6 213 3 676 + 69%
CA Annuel 10 233 7 855 + 30%

* Chiffres non audités

 

Pontpierre, France, le 20 juillet 2021 – La Française de l’Énergie (Euronext : LFDE – ISIN : FR0013030152), producteur d’énergie à empreinte carbone négative, réalise un chiffre d’affaires sur l’exercice 2021 de 10,2 M€, en hausse de +30%, avec plus de 2,4 millions de tonnes de CO2eq évités sur l’exercice.

Cette forte progression des revenus a principalement été portée par une amélioration des volumes de gaz, électricité et chaleur vendus, avec la contribution des nouveaux sites de production d’énergies bas carbone, ainsi que par la remontée des prix du gaz en France et de l’électricité en Belgique.

 Le Groupe enregistre sur le 4ème trimestre un chiffre d’affaires de 2,9 M€, en hausse de 73% par rapport à l’année précédente, notamment porté par la hausse des volumes et du prix du gaz sur le trimestre.

Forte augmentation des revenus annuels sur l’ensemble des activités du Groupe

L’activité de production d’électricité est restée très dynamique sur cet exercice, grâce à une production optimale sur les sites historiques du groupe, et ce malgré la maintenance de 30 000 heures effectuée sur le parc machine français. Le chiffre d’affaires de cette activité, sécurisé à plus de 85%[1], atteint près de 6,5 M€ à fin juin 2021 et affiche une croissance de 11% comparé à l’exercice précédent 2019/2020. Le nouveau site du Groupe mis en service en janvier 2021 à Béthune contribue également à hauteur de 634 k€ à ce chiffre d’affaires.

La reprise des prix de l’électricité en Belgique avec un prix de vente moyen de 42,7 €/MWH (+ 42%) vient également soutenir les revenus de l’activité en Wallonie qui représente 9% du chiffre d’affaires groupe. LFDE poursuit par ailleurs ses efforts pour activer la contribution au chiffre d’affaires de ses Certificats Verts obtenus grâce à sa production belge depuis 2019.

L’activité de production de gaz affiche un chiffre d’affaires de 3,5 M€ à fin juin 2021, en progression de 81% par rapport à l’année passée, grâce à une augmentation significative des volumes vendus (+33%) et à la remontée des prix du gaz suite à la reprise de l’activité économique en Europe (+36%, avec un prix de vente moyen de 14,9 €/MWH sur l’exercice).

Les nouveaux revenus issus de la valorisation de la chaleur liés à la mise en activité des projets de Béthune et de la plus grande centrale solaire thermique de France connectée à un réseau de chaleur urbain à Creutzwald représentent désormais 178 k€ sur l’exercice 2021 (nul en 2019/2020).

Le programme de maintenance des cogénérations réalisé en France, la pleine reconnaissance de la vente d’énergie à Béthune et à Creutzwald (942 k€ de chiffre d’affaires supplémentaire sur un semestre), ainsi que la confirmation de la remontée des prix contribueront pleinement à la progression du chiffre d’affaires du Groupe sur le prochain exercice.

Perspectives de croissance confirmées pour l’exercice 2022

Suite à l’acquisition de Greenhill en février dernier, le Groupe a par ailleurs validé le développement initial de 6 cogénérations dans le cadre d’une nouvelle concession dite de Sud Charleroi, soit 9 MW qui seront installés au cours du premier semestre calendaire 2022. Le Groupe aura ainsi déjà sécurisé près de 64% de son ambition fin 2022 en termes de capacité installée.

En Lorraine, s’appuyant sur les études technico-économiques réalisées sur les différentes options de valorisation de tout ou partie de ses réserves certifiées de gaz sous forme d’hydrogène décarboné, le Groupe confirmera d’ici la fin de l’été une stratégie de développement locale la plus compétitive, écologiquement et économiquement, y compris la possibilité d’utiliser le charbon comme puits carbone afin d’y stocker le CO2 dans les charbons lorrains. Les autorisations éventuelles pour mettre en place un pilote de production d’hydrogène décarboné seront soumises dès l’automne 2021.

En ce qui concerne l’activité solaire, le Groupe lancera en septembre les travaux de construction de sa centrale photovoltaïque au sol de 15 MW à Tritteling-Redlach en Moselle, et prévoit sa mise en service à la fin du premier semestre calendaire de 2022. Fidèle à sa stratégie de revalorisation des friches minières, un nouveau projet de centrale solaire photovoltaïque de grande taille sur l’ancien carreau minier de la commune de Créhange dans le Grand-Est a été sécurisé en vue d’une soumission au prochain appel d’offres de la Commission de Régulation de l’Energie prévu fin 2021.

LFDE finalise par ailleurs avec ses partenaires financiers des solutions de financements pour ces différents projets afin d’accompagner dans le long terme la stratégie de développement du groupe, à l’instar des 3,3 M€ de financement participatif obtenus pour les deux unités de cogénération d’Avion.

La Française de l’Énergie confirme donc son objectif d’atteindre un chiffre d’affaires annualisé de 35 M€ et une marge sur EBITDA supérieure à 45% d’ici fin 2022.

Prochain RDV :
Résultats annuels 2020/2021 le 21 octobre 2021

[1] Grâce au tarif garanti en France en vertu de l’obligation d’achat – Ratio de 54% sur la base du chiffre d’affaires total de l’exercice 2020/2021