Actualités

Chiffre d’affaires du 1er semestre 2020/2021

26 janvier 2021

Fort rattrapage par rapport au 1er trimestre 2020/2021, permettant un retour du chiffre d’affaires semestriel à 4 M€ proche du niveau pré-covid

Accélération des revenus au 2e trimestre 2020/2021 (+ 69%)

Augmentation confirmée des revenus 2021

 

En milliers d’Euros 2020/2021* 2019/2020 Variation %
CA 1er trimestre (Jui.-Sep.) 1 490 1 813 – 18 %
CA 2e trimestre (Oct.-Déc) 2 519 2 366 + 6 %
Variation trimestrielle % + 69 % + 31%  
CA semestriel 4 009 4 180 – 4 %

* Chiffres non audités

Pontpierre, France, le 26 janvier 2021 – La Française de l’Énergie (Euronext : LFDE – ISIN : FR0013030152), producteur d’énergie à empreinte carbone négative, affiche une forte progression de son chiffre d’affaires sur le 2e trimestre 2020/2021, en croissance de 69% par rapport au 1er trimestre 2020/2021 pour s’inscrire à 2,5 M€. Le chiffre d’affaires semestriel atteint 4 M€, proche du niveau pré-COVID malgré des prix du gaz toujours en deçà de leurs niveaux habituels.

Production d’électricité verte en pleine capacité au T2 2020/2021, après le ralentissement temporaire du trimestre précédent

Sur ce trimestre, la production d’électricité verte issue du gaz de mine enregistre une amélioration de son chiffre d’affaires à 1,6 M€ (+ 26% par rapport au T1 2020/2021). Cette bonne performance est soutenue par l’augmentation des volumes dans les Hauts de France (+ 23%) et par la contribution du site d’Anderlues en Belgique (+ 40%, avec un prix moyen de vente sur le trimestre en hausse à 41.5 €/MWH). Les 8 cogénérations du Groupe fonctionnent aujourd’hui de façon optimale avec un taux de disponibilité moyen supérieur à 94% sur l’ensemble de son périmètre.

Le Groupe poursuit par ailleurs ses efforts pour activer la contribution au chiffre d’affaires de ses Certificats Verts obtenus grâce à sa production belge depuis 2019.

Dans la continuité des périodes précédentes, l’activité de production de gaz enregistre une nouvelle progression de ses volumes, qui ont plus que doublé sur le 2ème trimestre 2020/2021 avec un prix de vente moyen du gaz passant de 6.2 €/MWh au T1 2020/2021 à 13,2 €/MWh sur ce trimestre et un chiffre d’affaires qui s’inscrit à 900 K€. Cette belle performance opérationnelle a permis de compenser l’effet prix défavorable de la période (-17% par rapport au S1 2019/2020).

Le Groupe bénéficie d’un tarif garanti avec obligation d’achat sur son activité d’électricité verte en France lui permettant ainsi de décorréler plus de 62%[1] de ses revenus de la conjoncture économique.

Augmentation des revenus confirmée pour 2021 et 2022

La remontée progressive des prix du gaz s’est confirmée sur le semestre, tout comme les prix de l’électricité en Belgique. Le Groupe a ainsi profité des conditions de marché favorables pour fixer le prix de vente de 50% des volumes d’Anderlues de 2021.

À la suite de l’installation de deux cogénérations supplémentaires sur le site de Béthune, les revenus générés par ce projet permettront d’augmenter le chiffre d’affaires annuel du groupe de plus de 2 M€.

Suite au succès de la première tranche de financement participatif ayant pour objet de refinancer les fonds propres alloués au projet de Béthune, le Groupe a ainsi lancé une seconde tranche de financement participatif qui se terminera le 15 février, afin d’atteindre une collecte sur les deux tranches de 4,5 M€.

Par ailleurs, 5 cogénérations supplémentaires ont été commandées et seront mises en service d’ici l’été 2021 sur les sites existants du Groupe, portant ainsi à 15 le nombre de cogénérations en fonctionnement (10 dans les Hauts-de-France et 5 en Belgique).

Le Groupe continue d’avancer en parallèle sur l’étude de faisabilité d’une valorisation sous forme d’hydrogène décarboné du gaz de charbon lorrain, tout en finalisant les appels d’offres fournisseurs liés à la construction de la centrale photovoltaïque de 15MW sur une ancienne décharge du District Urbain de Faulquemont.

La Française de l’Énergie poursuit son déploiement afin d’atteindre ses objectifs de chiffre d’affaires annualisé de 35 M€ pour une marge sur EBITDA supérieure à 45% d’ici fin 2022.

 Prochain RDV :

Résultats semestriels 2020/2021, le 23 mars 2021

[1] Sur la base du CA total du Groupe sur le 1er semestre 2020/2021: obligation d’achat instaurée par décret du 19 octobre 2016.