18 juin 2024 - FDE rachète des actions via son programme de rachat d'actions 13 juin 2024 - FDE rachète des actions via son programme de rachat d'actions
Bourse FDE.PA 29.85 EUR-6.28%

Actualités

CP Résultats semestriels 2019/2020

25 mars 2020

Forbach, France, le 25 mars 2020 – La Française de l’Energie (Euronext : LFDE – ISIN : FR0013030152), leader de l’écologie industrielle, confirme au 1er semestre 2019/2020 la profitabilité de son modèle avec une forte progression du chiffre d’affaires de + 28% et de l’EBITDA qui atteint 712 K€ sur la période.

 

Comptes consolidés

En milliers d’euros

S1 2019/2020

Juill. – Déc

S1 2018/2019

Juill. – Déc

Variation
Chiffre d’affaires 4 180 3 283 + 896
EBITDA

% du CA

712

17%

153

4,7%

+ 559

+12,3 pts

Résultat opérationnel

% du CA

112

2,7%

(237)

(7,2%)

+ 349

+9,9 pts

Résultat financier (263) (266) + 3
Impôts courants et différés 345 (208) + 553
Résultat net

% du CA

193

4,6%

(710)

(21,6%)

+ 904

+ 26,2 pts

EBITDA : Résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements

Le Conseil d’Administration de La Française de l’Énergie, réuni le 20 mars 2020, a arrêté les comptes semestriels au 31 décembre 2019. Ces comptes consolidés ont fait l’objet d’un examen limité par les commissaires aux comptes.

 

Forte progression de la rentabilité du Groupe, portée par une activité dynamique et un pilotage maîtrisé de sa structure de coûts

Au cours du premier semestre 2019/2020, le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 4,2 M€ (+ 28%) grâce à la montée en puissance en France et en Belgique de la production d’électricité verte issue du gaz de mine, qui contribue à hauteur de 3,1 M€ (+ 45% par rapport au S1 2018/2019). La forte activité du site d’Avion a permis de compenser par une hausse des volumes, la baisse significative du prix de vente moyen du gaz, portant les revenus issus de la production de gaz à 1,1 M€ sur le semestre.

 

La croissance de l’activité conjuguée à la gestion maîtrisée des coûts opérationnels permet au Groupe d’atteindre un EBITDA de 712 K€ en augmentation de + 559 K€ par rapport au premier semestre 2018/2019. Dans la lignée de cette performance, le Résultat opérationnel continue de s’apprécier pour atteindre 112 K€ contre une perte de 237 K€ l’an passé, et ce malgré la hausse des amortissements (+ 210 K€) liée aux nouvelles installations des sites d’Avion et Anderlues, réalisées au cours de l’exercice 2019.

Enfin, les solides performances opérationnelles réalisées durant ce premier semestre entrainent une forte progression du Résultat Net qui s’établit à 193 K€, contre une perte de 710 K€ sur le premier semestre 2018/2019

 

Structure financière solide et visibilité renforcée

Au cours de la période, la capacité de financement du Groupe s’est consolidée avec la mise en place de deux emprunts souscrits auprès de Bpifrance financement et de Triodos, la banque dédiée à l’énergie verte. Ainsi, au 31 décembre 2019, la trésorerie du Groupe s’établit à 4,6 M€

(5,7 M€ en intégrant les comptes de garanties) en forte hausse sur le semestre.

 

Le ratio endettement net/fonds propres du Groupe reste stable à un niveau conservateur de 26,5 % avec une maturité moyenne de 5 ans des prêts actuellement contractés.

 

Performance ESG remarquable du Groupe, distinguée par son classement au Gaïa Index

La Française de l’Energie est fière d’être classée numéro 1 des entreprises du secteur de l’énergie réalisant moins de 150 M€ de chiffre d’affaires dans le classement Gaïa Index.

Pour sa troisième année de participation, le Groupe enregistre une progression de l’intégralité de ses indicateurs, avec notamment une performance remarquée cette année sur les indicateurs liés à la relation avec les fournisseurs et à la Politique Sociale et Environnementale.

Ce classement de La Française de l’Energie démontre à nouveau la pertinence de son plan d’affaires axé sur la production et la valorisation d’énergie en circuits courts, et souligne la concrétisation des engagements pris par le Groupe sur les thématiques telles que la santé, la sécurité, et la lutte contre le dérèglement climatique.

 

Production assurée pendant la crise sanitaire liée au COVID-19

Comme annoncé début mars, les activités du Groupe ne sont pas directement affectées par les mesures de confinement prises en France et en Belgique concernant l’épidémie de COVID-19. En tant que producteur d’énergie, le Groupe bénéficie du statut d’entreprise prioritaire permettant de conserver l’ensemble du personnel en activité et de maintenir la production du Groupe à ses meilleurs niveaux.

La crise sanitaire actuelle entraine un fort recul de l’activité économique qui pèse actuellement sur les prix du gaz. Cependant, les volumes de production de gaz et d’électricité du Groupe n’enregistrent pour leurs parts aucun ralentissement.

L’activité Electricité (représentant 74% du CA total) reste également soutenue en France par le tarif garanti en vertu de l’obligation d’achat instaurée par décret du 4 novembre 2016.

L’évaluation continue des impacts potentiels de la crise sanitaire sur le planning d’exécution des projets de développement reste une priorité pour le Groupe qui informera le marché en cas d’évolution tangible de la situation.

 

Plan de marche confirmé et déploiement de nouveaux leviers de croissance à forte valeur ajoutée

Dans ce contexte macro-économique inédit, le Groupe reste confiant et maintient son plan de développement qui a récemment été renforcé par de nouvelles activités dans les énergies renouvelables, avec un positionnement sur le photovoltaïque et le solaire thermique.

Dans le Grand Est, le projet de solaire thermique, réalisé en partenariat avec ÉNES, la régie municipale de Creutzwald (Moselle), représente la plus grande centrale solaire thermique de France connectée à un réseau de chaleur urbain. Les travaux ont débuté et cette centrale solaire qui fournira la chaleur à l’ensemble des clients du réseau d’ÉNES devrait être opérationnelle d’ici l’été 2020. Cette première concrétisation vient étoffer le portefeuille solaire du Groupe qui comprend également de nombreux projets photovoltaïques développés en partenariat exclusif avec Total Quadran dont 100 MW devraient être validés d’ici fin 2020.

Dans les Hauts-de-France et en Belgique, LFDE confirme également sa volonté de déployer de nouvelles unités de cogénération d’ici la fin 2020, et est actuellement en cours de finalisation d’un prêt pour un montant de plus de 40 M€ afin de financer cette prochaine phase de développement dont le calendrier sera ajusté si des retards administratifs ou décalages liés aux fournisseurs sont observés dans les prochaines semaines. Ce financement permettra au Groupe de couvrir l’intégralité des frais liés à l’installation des 37.5 MW supplémentaires prévus d’ici fin décembre 2021 dans les Hauts-de-France et en Belgique.

La forte récurrence de son activité, sa structure financière solide combinées à un endettement faible permettent à La Française de l’Energie de traverser sereinement cette période exceptionnelle et de saisir toute opportunité éventuelle de croissance externe.

Fort d’un modèle économique profitable, d’une production assurée et d’une structure financière solide, La Française de l’Énergie entend poursuivre la mise en place de nouveaux sites de production d’énergie valorisée en circuits courts sur ses territoires afin d’accélérer sa trajectoire de croissance rentable.

Les promesses ne limiteront pas
le dérèglement climatique.
Vos ressources locales, si.

Le dérèglement climatique est une réalité indéniable. Nous pouvons d’ores et déjà constater ses lourdes conséquences sur notre planète. Il est aujourd’hui urgent d’agir.

Chez FDE, nous refusons de participer aux initiatives qui engendrent une pollution au-delà de nos frontières, même si elles permettent de réduire l’empreinte carbone de nos territoires locaux. Qu’il s’agisse d’empreinte carbone ou de pollution, il n’y a pas de frontière.

Il est de notre devoir de construire des solutions énergétiques pérennes qui tendent vers la neutralité carbone globale. La réponse énergétique la plus résiliente et durable s’impose aujourd’hui, encore plus, comme une évidence : l’énergie doit impérativement rester locale, en s’inscrivant dans des circuits courts, au plus près des besoins des territoires et des consommateurs.

Fort de ces constats, chez FDE, nous passons à l’action et proposons des solutions multi-énergies sur mesure et de proximité.

En valorisant les ressources locales en circuit-court, notre offre permet de fournir aux territoires des énergies avec un triple bénéfice : empreinte carbone réduite, économiquement compétitives et participant à une dynamisation socio-économique du territoire. Nous choisissons des sites délaissés, valorisons le potentiel des fournisseurs et prestataires locaux et participons à un pôle d’expertise local qui implique les universités, les collectivités, les associations dans le projet énergétique local.

FDE ne manque ni de ressources, ni de savoir-faire pour déployer des solutions énergétiques sur mesure pour chacun et pour la planète.

Nos ingénieurs abordent la transition énergétique avec un nouveau regard.
La récupération du gaz de mine permet d’éviter un rejet de gaz fatal dans l’atmosphère, le gaz de charbon local permet quant à lui de diminuer les importations de gaz beaucoup plus carbonés. L’énergie solaire, abondante, se veut locale et renouvelable.

Pour accompagner la transition énergétique, chez FDE, nous nous inscrivons dans une démarche d’innovation permanente, en recherchant de nouvelles solutions d’avenir, comme l’hydrogène, énergie décarbonée, ou encore la séquestration de CO2 dans les charbons.

Aussi, toute énergie produite par notre groupe se veut plus vertueuse. Autant de processus qui font de FDE, le seul producteur d’énergie français à empreinte carbone négative.

POLITIQUE
HYGIENE, SECURITE,SURETE, ENVIRONNEMENT

En accord avec ses valeurs et son code d’éthique et dans le but de poursuivre l’objectif de :

  • Garantir l’intégrité des actifs,
    - Assurer un cadre de travail sûr et sain à ses collaborateurs et sous-traitants,
    - Garantir la sécurité et la santé de tout
    personnel travaillant sur site et en
    dehors,
  • Limiter les impacts sur l’environnement

FDE souhaite promouvoir les principes HSE suivants :

  • Identifier, prévenir et maitriser les impacts et risques d’atteinte à la santé, la sécurité, sureté et l’environnement,
  • Développer les activités de la société de façon durable et éco-responsable.
  • Améliorer le cadre de travail de ses employés et sous-traitants.

Par conséquent, FDE s’engage à :

  • Assurer l’application rigoureuse des procédures règlementaires en vigueur en matière de sécurité, de santé, d’environnement et de préservation de la sécurité publique.
  • Imposer une gestion opérationnelle avec des critères avancés en matière de sauvegarde de l’environnement, de prévention de la pollution, d’optimisation de l’énergie, dans le cadre de la transition écologique.
  • Vérifier systématiquement le respect des principes HSE par des audits et des exercices pratiques dans le but d’améliorer continuellement le système et sa performance.
  • Définir les indices et les indicateurs de performances, pour le suivi des activités HSE et promouvoir des analyses comparatives dans le but d’identifier les secteurs à améliorer.
  • Encourager la participation et l’implication des salariés aux procédés de protection de la santé, de la sécurité et de l’environnement par le biais de la formation et par la création d’instruments de partage des expériences et des connaissances.

Cette culture de la prévention et de maîtrise des risques s’applique à l’ensemble des collaborateurs, des partenaires et fournisseurs. Elle passe par la mise en place d’objectifs concrets, le déploiement de plans d’actions dans une démarche d’amélioration continue pour mieux anticiper les enjeux de demain. Cette politique est revue annuellement tout comme les indicateurs et objectifs associés.

Antoine FORCINAL
Directeur Général,