Actualités

Très bonne résilience de l’activité 2020 avec un chiffre d’affaires de 7,9 M€

27 juillet 2020

Très bonne résilience de l’activité 2020 avec un chiffre d’affaires de 7,9 M€
Augmentation de la production de gaz et d’électricité
Accélération confirmée des revenus pour 2021

En milliers d’Euros 2019/2020* 2018/2019 Variation

%

CA 1er semestre (Juill.-Déc) 4 180 3 283 + 27%
CA 2ème semestre (Janv.-Juin) 3 756 4 631 – 19%
CA annuel 7 936 7 914 + 0,3

* Chiffres non audités

Forbach, France, le 21 juillet 2020 – 17h45 – La Française de l’Énergie (Euronext : LFDE – ISIN : FR0013030152), leader de l’écologie industrielle, démontre la très bonne résilience de son modèle économique en réalisant un chiffre d’affaires annuel de 7,9 M€, en légère hausse (+ 0,3%) dans un contexte de crise sanitaire et économique aiguë.

Au cours de cette période inédite, le management a mis en place dès début mars des mesures permettant d’adapter l’organisation du travail du Groupe afin de poursuivre l’ensemble de l’activité tout en préservant la sécurité de ses collaborateurs et sous-traitants. La Française de l’Énergie a ainsi maintenu son activité sur l’ensemble de ses sites et enregistré une augmentation des volumes de production de gaz (+ 24%) et d’électricité (+ 35%) par rapport à l’an passé démontrant, à nouveau, le caractère défensif et récurrent de son activité.

Forte augmentation du chiffre d’affaires annuel lié à l’électricité verte : + 21%

L’activité de production d’électricité verte de LFDE est restée très dynamique grâce à l’optimisation des sites en France (taux de disponibilité > 97%) et la pleine contribution du site d’Anderlues en Belgique. Le chiffre d’affaires de cette activité, sécurisé à plus de 87%1, atteint près de 6 M€ à fin juin 2020 et affiche une croissance de 21% comparé à l’exercice 2018/2019.

Comme anticipé, la bonne performance de la production de gaz du Groupe dont les volumes ont progressé de 24% en l’espace d’un an, est masquée par la chute des prix de marché liée au ralentissement économique mondial. En effet, le prix moyen de vente du gaz est passé en un an de 19,77 €/MWh à 11,04€/MWh (- 44%).

Le Groupe enregistre sur le 4ème trimestre des volumes stables (+0,7%) par rapport à l’année précédente, portant à 1,7 M€ les revenus du Groupe sur le dernier trimestre 2019/2020, compte tenu des prix du gaz en France et d’électricité en Belgique respectivement en baisse de 55% et 48% entre le T4 2020 et le T4 2019.

Le programme de maintenance des cogénérations réalisé en France au 4ème trimestre, le déploiement opérationnel continu de l’activité d’électricité verte et la mise en place du contrat de vente de gaz et de chaleur à Béthune contribueront pleinement à la progression du chiffre d’affaires du Groupe sur le prochain exercice.

Une capacité d’exécution démontrée même au plus fort de la crise

Le plan de marche du Groupe se poursuit au travers d’avancées notables sur les différents projets identifiés :

A Creutzwald, les travaux lancés en début d’année se sont poursuivis pendant le confinement et seront bientôt finalisés pour une mise en production, dès la fin septembre, de la plus grande centrale solaire thermique de France connectée à un réseau de chaleur urbain (Énes).

De même, le nouveau site de Béthune (fourniture de gaz, d’électricité et de chaleur vertes) sera opérationnel dès le 1er janvier 2021, conformément au calendrier, et augmentera significativement les revenus récurrents du Groupe grâce à un chiffre d’affaires annuel garanti de plus de 2 M€.

En Belgique, le Groupe a également validé l’extension de son site d’Anderlues avec l’installation, dès le premier semestre 2021, de 4,5 MW supplémentaires.

Le maintien de ces délais vient une nouvelle fois démontrer l’expertise du Groupe dans la gestion de projets, tant d’un point de vue opérationnel que financier, avec notamment l’obtention d’un Prêt Garanti par l’Etat pour un montant de 1,6 M€ et les discussions avancées avec des institutions financières pour l’octroi de financements dédiés aux installations de production d’électricité et de chaleur vertes.

Perspectives de croissance soutenues

Pleinement investi sur ses territoires, la Française de l’Énergie maintient son plan de déploiement de nouveaux sites de production d’électricité verte en France et en Belgique, avec la commande de 7 nouvelles unités de cogénération qui seront déployées sur les 12 prochains mois (6 MW dans les Hauts-de-France et 4,5 MW en Wallonie).

Le Groupe a par ailleurs d’ores et déjà validé le périmètre ainsi que le nombre de sites additionnels dont il pourrait bénéficier dans le cadre du développement de ses réserves certifiées dans les Hauts-de-France, lors d’une réunion qui s’est tenue avec l’administration et qui sera formalisée par la mise en place d’une convention de mise à disposition de certains ouvrages.

Compte tenu de la résilience de l’activité et du modèle LFDE constatés pendant la crise sanitaire mais également des incertitudes qui demeurent sur le rythme de remontée des prix du gaz et d’attribution des autorisations par l’administration, le Groupe anticipe que l’installation de 37,5 MW additionnels sera effective sur l’année 2022.

En parallèle, le Groupe continue d’avancer sur les aspects réglementaires et financiers de son projet lorrain dont la concrétisation reste une priorité. Suite à l’obtention de la recevabilité de sa demande de concession, la prochaine étape de l’instruction est prévue pour la rentrée avec le lancement de l’enquête publique, et la structuration financière et opérationnelle du prochain site de développement est désormais prévue pour la fin de l’année.

Cet exercice atypique vient confirmer les fondamentaux du Groupe et témoigne de la résilience de son modèle, de sa solidité financière et de la pertinence de sa stratégie. Dans un environnement économique convalescent, le Groupe est confiant dans sa capacité de développement et confirme son ambition de déployer à terme 37,5 MW additionnels tout en restant attentif à toute opportunité de croissance externe.

Prochaine publication :
Résultats annuels 2019/2020 le 14 octobre 2020