Pour un meilleur respect de l’environnement : des risques identifiés et maîtrisés

Les études d’impacts

L’évaluation environnementale est une démarche visant à intégrer l’environnement dans l’élaboration d’un projet : elle sert à éclairer le décideur sur la décision à prendre au vu des enjeux environnementaux. L’environnement y est appréhendé dans sa globalité : population, faune, flore, habitats naturels, sites et paysages, biens matériels, facteurs climatiques, continuités écologiques, équilibre biologique, patrimoine, sol, eau, air, bruit, espaces naturels, agricoles, forestiers, maritimes et de loisirs, ainsi que les interactions entre ces éléments. 

Les questions environnementales font parties des données de conception des projets au même titre que les autres éléments techniques. Cette conception s’attache à éviter les impacts sur l’environnement, y compris au niveau des choix fondamentaux liés au projet (nature du projet, localisation, voire opportunité). Cette phase est essentielle et préalable à toutes les autres actions consistant à minimiser les impacts environnementaux de nos projets.

Cette démarche implique de nombreux acteurs, dont notamment :

La protection des nappes phréatiques

Les nappes phréatiques sont protégées de façon redondante : plusieurs coffrages d’acier et de béton isolent les aquifères et nappes phréatiques des couches géologiques entre elles. La technique de protection du sol que nous employons est la même que celle utilisée pour forer des puits d’eau, c’est un procédé mature et utilisé depuis de nombreuses années pour les puits de forage, quels qu’ils soient.

Pour nous accompagner, une équipe de spécialistes est présente au quotidien. Le travail et le savoir-faire de nos équipes en matière de forage, d’équipement, de test et d’entretien de forage nous a permis de garantir les meilleures conditions pour les parties du puits traversant les aquifères, dont la protection est l’une de nos priorité.

Pour nous assurer de la qualité du ciment, nous réalisons également une imagerie sonique du puits.

Prévenir les fuites de gaz dans l’atmosphère

Il est nécessaire de faire baisser la pression de la veine de charbon afin que le gaz puisse se détacher de la surface des charbons : par conséquence, sans pompage, le gaz ne peut être produit et remonter vers la surface sans maîtrise.

Lors des phases de test, le gaz produit est brûlé au moyen d’une torchère : nous limitons la phase de test à l’acquisition des données de productivités nécessaire pour la phase de développement.

Dans un but préventif, un sytème de détection des gaz est mis en place.
Nous allons expérimenter, en collaboration avec le laboratoire GéoRessources de l’Université de Lorraine, des outils extrêmements pointus pour surveiller en temps réel la présence éventuelle de méthane en sous-sol, en surface et dans l’atmosphère.